Le Loup-Garou

Créature mystérieuse, mi-homme mi-loup, le loup-garou est un personnage de légende qui a terrorisé bien des peuples.

Selon la légende, par nuit de pleine lune, en quête de proie, cette créature se transforme en loup et en assume ses caractéristiques : puissance musculaire, agilité, ruse et férocité.

loup garou foret

Les origines du mythe du loup-garou remontent à fort longtemps et sont communes à de nombreux peuples.

En France, le terme de « leu garoul » remonte au XIIème siècle, mais la croyance aux loups-garous est bien plus ancienne et date de la Grèce Antique. A cette époque où Lycaon régnait en tyran sur la région d’Arcadie, ce dernier invita Zeus à sa table. En cette occasion, afin de vérifier l’identité de Zeus qui s’était manifesté sous l’apparence d’un paysan pauvre, Lycaon lui prépara secrètement un mets à base de chair d’enfant fraîchement égorgé. Mais Zeus se rendit compte de la supercherie. Indigné, il condamna Lycaon à se métamorphoser en loup insatiable et incapable d’oublier sa condition d’homme. C’est la naissance de l’homme-loup !

Au Vème siècle avant notre ère, Hérodote relate que lorsque les Grecs s’établirent sur les bords de la mer Noire, ils considéraient ses habitants comme des magiciens fort habiles capables de se métamorphoser en loups.

Chez Les Romains, les métamorphoses d’humains en homme-loups étaient également attribuées à la magie.

Au Moyen-Age, le mythe du loup-garou prend un nouvel essor. A cette époque, on disait que les hommes-loups étaient condamnés à vivre durant 7 années sous cette forme animale pour expier des crimes passés ou parce qu’ils étaient victimes d’ un sortilège. Chaque nuit, le loup-garou devait parcourir 7 paroisses, et tuer et dévorer les personnes qu’il rencontrait lors de son errance nocturne.  On attribuait au loup-garou le pouvoir de dévorer les astres, provoquant ainsi des éclipses de lune et de soleil.

C’est à partir du XVème siècle que le mythe du loup-garou devint une superstition religieuse. Et c’est à ce moment-là que l’on développa des philtres et des baumes magiques et que l’on mentionna des pactes avec le Diable. Il faut savoir que tout comme les vampires, les loups-garous ont une répulsion pour les objets bénis et sacrés. Citons, par exemple,  que le loup-garou craint l’eau bénite.

C’est en 1520 que la chasse au loup-garou commença : ceux qui étaient considérés comme des hommes-loups étaient condamnés à mort pour pacte avec le diable, homicides et cannibalisme. Comme les sorcières, ces créatures étaient condamnés au bûcher.

Dans le folklore européen, le loup-garou est un homme qui, durant la nuit, se métamorphose en loup.

Homme le jour et loup-garou la nuit, cette créature mène généralement une existence solitaire. C’est au cœur de profondes forêts que le loup-garou choisit de s’établir. La forêt, milieu dissimulé, lui offre tout loisir de se transformer discrètement, la nuit venue, en loup-garou.

Lorsqu’il adopte son apparence humaine, il est difficile de différencier le loup-garou de l’humain. Le jour, menant une vie semblable à celle de l’humain, le loup-garou est bûcheron, chasseur, ou encore charbonnier…

La nuit, c’est un animal sanguinaire qui sommeille en lui. Sous l’influence de certaines circonstances et notamment la nuit de pleine lune, le loup-garou troque son apparence humaine pour devenir un monstre horrible, difforme, féroce, enragé et au système pileux surdéveloppé. En se métamorphosant, son corps gagne en musculature, ses jambes se changent en pattes de loups, ses mains aux doigts palmés et plats deviennent velues jusqu’à l’intérieur des paumes au bout desquelles des griffes dures et coupantes viennent remplacer ses ongles.

Son visage subit également d’importantes transformations : au dessus de ses yeux généralement dorés et brillants, des sourcils broussailleux viennent se rejoindre au-dessus de son nez, ses oreilles deviennent pointues, et des canines proéminentes et scintillantes sortent de sa gueule.

Lorsque l’homme se transforme pour devenir un être hybride mi-homme mi-loup, sa force et certains de ses sens tels que l’ouïe ou l’odorat se décuplent.

Il faut savoir que la transformation de l’homme en loup-garou peut être délibérée ou à son insu. Lorsque l’homme se métamorphose en loup-garou contre son gré, il est victime de l’effet d’un sortilège émis par un sorcier.

Lorsque l’homme choisit de se transformer en loup-garou la nuit venue, on dit qu’il a acquis son don de métamorphose lors d’un pacte avec le démon. Les légendes racontent que le loup-garou, lui même, possède le pouvoir de transmettre sa condition à un humain. On dit qu’il peut exercer ce pouvoir de deux manières distinctes : soit par l’énonciation d’une formule de transmission au moment où le loup-garou trinque avec sa victime, soit par morsure ou par griffure, le sang et la salive du loup-garou contenant des germes du mal.

loup garou pleine lune brume

 

Le processus de la transformation diverge : parfois la transformation est soudaine, parfois on dit que c’est en revêtant une peau de loup par une nuit de pleine lune et en allant s’abreuver à la source des loups que la métamorphose peut s’effectuer.

Métamorphosé, le loup-garou a la capacité de bondir, de se déplacer rapidement et silencieusement, et de courir à quatre pattes comme un loup.

Sa force est prodigieuse et égale à dix fois celle d’un homme en moyenne. Empreinte des caractéristiques du loup, sa mâchoire et ses griffes ainsi que sa poigne font de lui un adversaire très dangereux au corps à corps. Le loup-garou est un mortel et dispose d’une espérance de vie semblable à un être humain.

Toutefois, cette créature possède des pouvoirs de régénération : le loup-garou est capable de guérir de la plupart des blessures courantes en l’espace de quelques secondes. Ainsi, lorsqu’il s’est métamorphosé, il est immunisé contre l’étouffement, l’électrocution, l’exposition au froid ou à la chaleur.

Il faut savoir que toute blessure faite à cette créature lorsqu’elle est sous sa forme animale, demeure lorsqu’elle a recouvré son apparence humaine. On retrouve alors la blessure ou la marque du coup sur le corps de la créature.

Pour mettre sa vie en péril, la seule arme efficace est un pistolet ou un fusil à balles d’argent car la fermeté de leur peau les protège des balles ordinaires. Si les balles d’argent sont bénites dans le respect des règles de la cérémonie, l’effet de l’arme en est que meilleur. Mais attention, la cérémonie de la bénédiction doit se passer à certaines heures de la nuit dans une chapelle dédiée à St Hubert, et des objets précieux tels qu’un trèfle à quatre feuilles sont indispensables pour le succès de la bénédiction des balles.

Les légendes disent que, pour que le loup-garou trépasse, il faut parvenir à le toucher en plein cœur et que la balle y reste logée. D’autres affirment que l’on peut tuer le loup-garou en transperçant son cœur au moyen d’une lance ou d’un pieu dont la lame serait en argent et bénie.

Enfin, en Bretagne, les légendes racontent que pour tuer le loup-garou à coup sûr, il faut le décapiter à la hache ou à la faux et que sa tête soit jeté dans une rivière.

S’il est possible de venir à bout du loup-garou en le tuant, il est également possible de forcer le loup-garou à quitter son enveloppe animale. On dit que frapper l’animal avec une clé ou faire couler quelques gouttes de son sang suffisent à lui rendre forme humaine et à amoindrir ainsi ses pouvoirs.

Homme-bête incapable de contrôler ses pulsions, le loup-garou est un carnivore qui se nourrit de viande rouge et qui attaque sans merci ses victimes pour les dévorer. Ce mangeur de chair humaine ne peut résister à ses instincts sauvages : il est capable de marcher des heures pour repérer une proie. Lorsqu’il a trouvé sa future victime, on dit qu’il hurle à la mort. En une seule nuit, le loup-garou peut assassiner de nombreuses personnes.

Créature mythique, le loup-garou pourrait symboliser la force bestiale, mais aussi la peur de perte de l’identité humaine. Plus encore, le mythe est indissociable d’une vision dualiste de l’homme. Il illustre l’opposition entre l’instinct animal et l’homme civilisé. Le mythe renvoie également à l’affrontement entre le bien et le mal. La métamorphose de l’homme en homme-loup est ainsi considérée comme la manifestation du Mal, du diable prenant possession des âmes.

Étiqueté , , , , , ,