L’Elfe des bois

Créatures légendaires issues de la mythologie germanique et nordique, les elfes étaient originellement des divinités de la nature et de la fertilité.

Dans les légendes nordiques, on distingue les elfes clairs des elfes noirs. Les elfes clairs, évoluant dans l’air, s’apparentent aux anges tandis que les elfes noirs, demeurant dans les profondeurs de la terre, sont assimilés aux nains et aux gnomes.

Dans l’imaginaire populaire, on s’accorde à décrire les elfes comme des hommes et des femmes de petite taille, d’apparence jeune et de grande beauté, et vivant dans des forêts ou des lieux souterrains.

Les elfes sont des créatures, dotés de pouvoirs magiques, qui ne vivent pas dans le même plan physique que les humains. Leur apparition est antérieure à celle des humains sur Terre et on dit même qu’ils sont venus sur Terre pour aider à sa création.

L’elfe fait partie de ce qu’on nomme les Elémentaux, c’est à dire des êtres invisibles qui personnifient l’essence immatérielle des 4 éléments. Les elfes ainsi que les sylphes constituent les élémentaux de l’air.

Plus concrètement, les Elfes sont des entités énergétiques, ce qui explique pourquoi ils sont invisibles pour l’immense majorité des humains. Néanmoins, les Elfes ont un corps, différent de celui que nous connaissons, et lequel prend forme par la densification de leurs énergies. Ce corps, façonné par l’effet des forces énergétiques, n’est autre que la formation d’un halo lumineux dont le centre est illuminé par un noyau de très vif éclat.

Les elfes se manifestent ainsi plus aisément dans la pénombre et les lieux retirés. Pourtant ces conditions ne sont pas suffisantes pour permettre de les distinguer complètement. On ne voit alors qu’un petit nuage condensé. De plus, seule une partie des humains a la possibilité de les apercevoir car les elfes sont sensibles aux pensées, aux sentiments et aux émotions humaines. Les elfes apparaissent plus facilement à une population dont la période de vie est instable telle que la petite enfance, la puberté, la vieillesse ou bien une personne vivant une période de traumatisme.

Mais les elfes ont la possibilité de devenir plus visibles encore en modulant leur flux d’énergie jusqu’à devenir une forme perceptible aux sens humains.

Les elfes peuvent choisir, à leur convenance, de prendre la forme d’un animal, d’une plante ou d’un humain. Cette réalisation demande à l’elfe un effort de concentration et encore plus lorsqu’il s’agit de prendre forme humaine.

Lorsque les elfes se matérialisent en humain, ils ressemblent à des copies miniatures de l’espèce humaine, à l’exception de la présence de petites ailes sur leur dos. Leurs ailes, semblables à celle des libellules, ne leur sont pas utiles pour voler puisque les elfes traversent la matière. Ces ailes, en mouvement perpétuel, représentent l’énergie qui les parcourt en permanence.

Il existe différentes espèces d’elfes et dont les caractéristiques physiques varient selon les lieux qu’ils fréquentent (colline, bois, montagne, étendues d’eaux).

Etant autrefois les plus nombreux, les elfes des bois sont les représentants de l’espèce elfique les plus connus. Les elfes des bois possèdent des ailes translucides et sont enveloppés d’un halo vert, en hommage à leur milieu naturel. Il faut dire que ce sont des êtres mystérieux et secrets que l’on ne croise que rarement hors de leurs frontières sylvestres. Évoluant depuis l’origine des temps autour du feuillage des arbres, ils jouent un rôle fondamental dans la santé et la croissance des plantes. Ceux qui osent franchir la lisière des bois sans leur consentement suscitent invariablement leur colère et celle des esprits de la forêt.

Se déplaçant dans les feuillaisons des arbres, les elfes des bois affectionnent particulièrement les tilleuls, les frênes, les aulnes et les chênes. On reconnaît les elfes des forêts à leurs yeux étirés sur leurs tempes et à leurs oreilles pointues.

Que leur peau soit de couleur blanche, verte ou grise, les Elfes sont des créatures lumineuses qui émettent une clarté vive. On leur reconnaît une chevelure longue dont la couleur est principalement blanche, même si certains d’entre eux en possèdent une de couleur verte. Leur voix douce et harmonieuse ne ressemble pas à la voix humaine mais à un sifflement clair et mélodieux que l’on pourrait confondre avec le sifflement du vent dans les feuilles.

A l’origine, les elfes ne possèdent pas de vêtements et vivent en tenue d’Eve. C’est lorsqu’ils se rendent visibles à l’œil humain qu’ils empruntent des subterfuges pour ne pas choquer notre pudeur. Ainsi, pour cacher leur nudité, les plus feignants d’entre eux utilisent ce qu’ils trouvent à proximité pour se recouvrir : mousse, feuilles, écorces….Les autres affectionnent de se revêtir de pétales de rose ou de guirlandes de lierre et de se coiffer de corolles de fleurs. Parfois, certains se servent de matériaux fournis par la nature animale : des toiles d’araignées, des cocons, des coquilles d’œufs ou encore des mues de reptile.

Ainsi, l’elfe est fréquemment revêtu d’une tunique verte courte et légère et coiffé d’un chapeau rouge.

Les elfes sont pourvus d’une conscience collective de groupe mais ne possèdent pas le sens de la responsabilité individuelle. Ils remplissent leur rôle en contact instinctif avec la nature.

Les elfes sont des créatures tout aussi intelligentes que l’homme ordinaire, mais il s’agit d’une intelligence de groupe. En effet, les Elfes n’ont pas de mental individualisé, ce qui ne leur permet pas de distinguer le bien et le mal. Ils agissent uniquement en fonction de leurs impulsions et de leurs caprices. Ils sont à priori ni bon ni mauvais puisqu’ils peuvent provoquer des actions bénéfiques tout autant que désastreuses sans en avoir conscience. Mais il faut savoir que, bien que dépourvus de tout sens éthique, les elfes font rarement le mal car leur nature ne les incite pas aux attaques sans raison.

Les elfes sont dotés de pouvoirs magiques. L’invisibilité est le pouvoir qui leur permet de se mouvoir partout sans être vu ni inquiété. Ils peuvent à tout moment redevenir visibles quand ils le souhaitent. Une légende dit que leur don d’invisibilité provient de l’anneau de gygès…, or c’est grâce à leur nature fluidique qu’ils ont la faculté d’être invisibles. Néanmoins, il faut noter que les elfes sont sans doute à l’origine de cet anneau et qu’un voyant a obtenu le secret de fabrication de cet anneau auprès d’un elfe. Mais, si ce secret devait être diffusé et si un humain tentait de réaliser cet anneau, il faut savoir que les elfes essaieraient de le tuer.

Outre le don d’invisibilité, les elfes possèdent une puissance physique disproportionnée par rapport à leur taille. Ils sont capables de soulever des rochers massifs, et de faire chanceler des maisons !

On reconnaît également aux elfes une rapidité démesurée. En effet, vivant dans la matière astrale, les elfes se déplacent à la vitesse de la lumière.

Outre leurs caractéristiques physiques surhumaines, les elfes possèdent également le pouvoir de lire l’avenir. Tout comme les animaux pressentent l’orage, les elfes ont la capacité de lire les événements à venir dans les signes qui existent autour de nous.

On dit d’ailleurs que les humains qui fréquentent les elfes peuvent en tirer le pouvoir de voyance.

La reproduction de l’espèce elfique est totalement différente de la reproduction humaine. Pour donner naissance à des créatures elfiques, il suffit d’un fragment du « corps » de l’elfe qui se reconstitue instantanément, ce qui permet à de nouvelles créatures de bourgeonner. Néanmoins, pour que ces nouvelles créatures puissent voir le jour, il faut que certaines conditions soient respectées, et notamment des exigences en lien avec la pureté de l’air.

Chez les elfes, non seulement la notion du temps est différente de la nôtre, mais elle varie selon les individus ! En effet, une minute de temps elfique peut durer aussi bien une année ou 100 ans. Au gré de l’humeur de l’elfe, le temps peut se dérouler de manière chronologique, ou bien aller à rebours ou encore faire des allers et retours entre passé et futur.

Elfes forêt lanterne
Source Pixabay : Ria Sopala

Les elfes sont des mortels. L’espérance de vie d’un elfe est fort difficile à évaluer. On a recensé des elfes dont la manifestation se comptait en secondes alors que d’autres ont vécu des dizaines de milliers d’année.

Ce que l’on peut affirmer, c’est que l’énergie de l’elfe finit par s’affaiblir et il s’étiole alors rapidement.

De nature très susceptible, les elfes se sentent offensés pour un rien. Et ils ne manqueront pas d’agir en représailles pour une moquerie qu’ils auraient subi. La nature de leurs représailles dépendra de l’humeur de l’elfe. Si l’elfe est de bonne humeur, il se contentera de faire une farce sans conséquence, mais si l’elfe est de mauvaise humeur, il pourra aller jusqu’à tuer son « agresseur ».

Si les elfes sont si susceptibles, c’est qu’ils sont pourvus d’une hypersensibilité débordante. Cela peut causer des dommages lorsque cela les conduit à une susceptibilité trop forte mais c’est aussi grâce à cette sensibilité exacerbée que l’elfe s’immisce dans la vie des humains en favorisant des heureux hasards qui sont autres que l’action invisible des elfes. En effet, les elfes modifient la vie des humains, sans que ces derniers en aient conscience, puisqu’ils interviennent sur des phénomènes climatiques et sur la nature. Ils ont également la capacité d’agir sur les sentiments et les pensées, qu’elles soient collectives ou individuelles.

Les elfes vouent un culte à la beauté et ont un goût prononcé pour le luxe. Aussi, les humains qui manqueraient de respect envers leurs valeurs seront exposés à des représailles.

Dotés d’une bonne humeur naturelle, les elfes adorent jouer des tours aux êtres humains.

Les elfes des bois ont apprivoisé les fauves, les oiseaux de proie géants et se sont liés d’amitié avec les hommes arbres et les Dryades qui hantent les forêts.

Mais ces derniers sont également très attachés aux hommes et particulièrement aux enfants en regard de leur innocence ainsi qu’aux personnes dotées d’une sensibilité artistique.

Parmi les elfes des bois, il existe une race elfique à part surnommé l’elfe des bois mutant. Cette espèce présente des caractéristiques physiques disgracieuses, liées au fait qu’il se soit tourné vers la malveillance. Les arbres qu’ils fréquentent sont différents de ceux qui entourent les elfes des bois gracieux. Les buissons d’aubépines, les noisetiers et les  pruniers épineux sont le repère des elfes des bois mutants.

On reconnaît la présence d’un elfe des bois mutant à l’odeur de moisi qu’il dégage. Physiquement, on le reconnaît à ces malformations physiques qui peuvent prendre la forme d’une queue de vache, de sabots fourchus ou encore d’un nez dépourvu de narine.

Laisser un commentaire