Le Dragon vert

Du grec « Drakôn » signifiant à la fois « gros serpent » ou « démon », le dragon est un animal fabuleux très présent dans le folklore médiéval. Représenté sous la forme d’un grand reptile doté d’ailes ou de nageoires, d’une longue queue pointue, et de doigts griffus ou palmés, cette créature cracheuse de feu personnifie les 4 éléments de la Tradition occidentale qui sont l’eau, l’air, la terre et le feu. Le dragon est associé à l’Air par la présence de ses ailes d’oiseaux sur son corps et à la Terre parce qu’il vit en ses entrailles. Il incarne également l’élément du Feu parce qu’il est doté de poumons qui lui permettent de cracher des flammes, et enfin l’élément de l’Eau parce qu’il s’y déplace comme un poisson.

Suivant les régions, le dragon se manifeste sous des formes différentes. En Orient, le dragon s’apparente plutôt à un grand serpent monstrueux qui n’a pas besoin d’ailes car seule son énergie suffit à le faire voler. En occident, le dragon est représenté par un corps plus imposant, il possède 4 pattes, des griffes de lion et des ailes sur le dos.

On recense 3 types de dragons : les dragons de Terre, les dragons de Feu et les dragons d’Eau. Tous sont dotés de pouvoirs surnaturels : certains crachent le feu, d’autres du froid, de l’acide ou encore des éclairs.  Le dragon est la plus large créature volante connue et vit en général entre 500 et 1000 ans.

Il existe donc différentes espèces de dragons. On en connaît de plusieurs formes et de plusieurs races : les dragons bleus, les dragons rouges, les dragons blancs, les dragons noirs…etc…En général, leur couleur sont liées à leur habitat.

Les dragons verts habitent les forêts des régions tempérées et tropicales. Cette espèce possède un corps recouvert d’écailles vertes. A la naissance, les écailles du dragon vert sont minces, petites et d’un vert si foncé et si sombre qu’on pourrait penser qu’elles sont noires. C’est en grandissant que les écailles grossissent et pâlissent pour prendre des teintes proches de celles de la forêt, ou bien des teintes vert olive ou vert émeraude. La couleur de ses écailles lui permettent de se fondre dans la végétation. Grâce à son armure d’écailles, le dragon ne craint ni le feu, ni les armes. Les écailles des dragons verts sont cependant moins épaisses et plus lisses que celles des autres espèces de dragons, mais elles ont l’avantage d’être plus flexibles. Il faut donc une arme magique pour venir à bout du dragon.

Dragon Vert Vol en forêt

On différencie également le dragon vert des autres dragons par sa crête qui prend naissance au niveau des yeux et qui se prolonge jusqu’à la quasi-totalité de son échine. Ses arcades sourcilières et son menton sont dotés de petites cornes, qui sont signes de son appartenance diabolique. Enfin, on trouve également des piquants qui bordent les parois de son cou longiligne.

Pourvue d’une mâchoire incurvée, les dents du dragon vert dépassent de sa gueule lorsque celle-ci est fermée. Sa langue est longue, fine et fourchue.

 

Habitant des forêts tempérées, le dragon vert apprécie les odeurs du sous-bois et considère la forêt comme son domaine. Il affectionne les forêts anciennes et a pour habitude d’établir son antre dans des cavernes souterraines enfouies au coeur de celle-ci. Les entrées des cavernes sont souvent dissimulées par des rochers ou par des plantes magiques, ce qui permet aux dragons de se préserver des regards indiscrets.

Les dragons verts sont jaloux de leur territoire et cherchent à le protéger non pas par amour de la nature, mais pour le défendre des ennemis. Aussi, le dragon vert patrouille régulièrement l’étendue de son territoire que ce soit dans les airs ou au sol. En plus de surveiller son domaine, ces tours de reconnaissance permettent au dragon de repérer des proies éventuelles pour assouvir son appétit.

Notez que si le dragon est capable de se nourrir de n’importe quoi, y compris de petits buissons ou de petits arbres, les dragons verts considèrent les elfes comme un mets de choix.

Ayant une soif de puissance, on dit aussi que les dragons verts tentent de réduire les autres créatures de la forêt en esclavage., et qu’ils n’hésitent pas à effrayer celles qui ne se laisseraient pas intimider.

Animal asocial et sauvage, le dragon vert vit le plus souvent tout seul. La dragonne est peu présente dans les récits mythologiques. Toutefois, lorsqu’elle y a une place et que le dragon vit en famille, le dragon s’avère être très protecteur envers sa progéniture. Et cette fonction de protecteur n’est pas une mince affaire car les jeunes dragons verts sont la proie rêvée des géants des collines qui apprécient particulièrement leurs chairs raffinées.

Le dragon adulte est rusé et puissant. Il est astucieux, ce qui lui permet de déjouer certains pièges tendus par les hommes.

Les dragons verts parlent leurs propres langages et maîtrisent également un langage connu de tous les dragons maléfiques. Comme tous les dragons, il a la capacité d’intégrer rapidement d’autres dialectes.

En plus d’une facilité de communication, il faut savoir que les dragons verts sont des maîtres en matière de mensonges et de pirouettes verbales.  Ils adorent les énigmes et les devinettes.

Le dragon vert aime se battre. Coutumier des combats, il est prêt à attaquer sans raison et n’a pas besoin d’attendre des provocations pour se lancer.

Si l’adversaire semble particulièrement dangereux, le dragon sait être patient et se mettre en posture d’observation afin de déterminer la tactique la plus judicieuse et d’attendre le meilleur moment pour l’attaquer. Il peut ainsi filer ses proies pendant plusieurs jours avant de passer à’ l’assaut.

Si la créature est impressionnante, le dragon vert utilisera d’abord ses pouvoirs spéciaux et ses sorts pour l’affaiblir avant d’en venir aux attaques physiques.

En effet, les dragons verts connaissent la magie et savent l’utiliser. Ils utilisent la magie brune, la magie verte ou encore la magie bleue. Ces magies sont directement reliées à l’utilisation de la nature (la terre, la végétation et l’eau). Le dragon vert sait comment manipuler la nature sans déséquilibrer l’ordre écologique.

Il est capable d’invoquer le pouvoir des éléments pour créer des illusions et les maintenir dans le temps. Ainsi, un dragon peut prendre l’apparence d’un paysage pour s’y fondre et échapper ainsi à ses persécuteurs.

Les sorts draconiques sont en lien avec les centres d’intérêt des dragons, à savoir la protection de son repaire et l’amélioration de ses capacités. Les sorts ne permettent pas de reproduire une aptitude naturelle du dragon telle que celle de voler ou de détecter des créatures invisibles, mais d’accroître les capacités qui sont déjà en sa possession. Ainsi, les dragons détiennent des sorts d’attaque qui lui permettent par exemple d’immobiliser, de ralentir, ou d’aveugle un adversaire.

Il faut savoir que les dragons verts peuvent souffler un gaz empoisonné et très toxique. Seule une créature munie d’un jet de sauvegarde contre les souffles pourra limiter le pouvoir du gaz toxique soufflé par le dragon.

Souffle empoisonné du Dragon Vert

Outre la possibilité d’envoyer un gaz nuisible, les légendes racontent que la langue du dragon contiendrait également des poisons violents.

On dit que le dragon ne dormirait jamais. D’ailleurs, si on y regarde de plus près, on voit bien que cet animal est dépourvu de paupières. C’est aussi pour sa qualité de créature infatigable que le dragon est, dans les légendes, souvent chargé de protéger les trésors et les châteaux. Le dragon gardien des trésors est un thème récurrent au moyen-âge. Parfait connaisseur, c’est un amoureux des trésors et des pierres précieuses qu’il amasse avidement. On dit qu’accumuler des richesses en déployant un minimum d’efforts est le passe-temps du dragon vert.

Bien qu’étant une créature puissante, le dragon doit se méfier des autres car c’est une créature très prisée pour ses vertus médicinales. On dit que le sang du dragon, encore bouillonnant, apporte l’invulnérabilité à celui qui le touche. Lorsque la personne s’enduit du sang du dragon encore chaud, une carapace écailleuse va alors lui recouvrir son épiderme, procurant ainsi l’invincibilité.

De même, le dragon porte à l’intérieur de son crâne une pierre précieuse appelée la draconite laquelle est d’une richesse curative inestimable. En effet, cette pierre bleue possède de puissantes propriétés magiques, à condition de l’extraire du dragon quand son sang bouillonne encore. La draconite préserve des poisons et des venins et accorde la victoire à qui la porte au bras gauche.

Le dragon possède de nombreux ennemis parmi lesquels il faut citer l’éléphant qui est un adversaire de taille. Du Moyen-Age, on a hérité des écrits qui illustrent des combats entre ces deux géants. Le dragon peut toutefois triompher de l’éléphant en enlaçant le corps de l’éléphant avec sa queue.

On retrouve dans différents mythes que le dragon serait à l’ origine de notre monde.

Les dragons véhiculent deux thèmes essentiels : la lutte du bien contre le mal et le gardien des trésors. Dans la lutte contre le chaos, le dragon serait parfois protecteur et bénéfique, parfois élément de corruption.

Du grec Derkomaï, signifiant « fixer du regard »,  on dit que le dragon voit tout, et sonde jusqu’aux tréfonds de l’âme humaine. Le dragon peut être bon ou mauvais. Il est doté de pouvoirs magiques incroyables et il a la capacité de manipuler les forces de la nature. Il a la faculté d’invoquer le pouvoir des éléments qui va lui permettre de créer des illusions comme celles de se fondre dans un paysage ou encore de prendre l’apparence d’un jeune enfant et de maintenir ces illusions dans le temps qui lui permettront d’échapper à ses persécuteurs.

 

Les légendes médiévales ont donné aux dragons l’image de monstres cruels symbolisant le mal. A cette époque, le dragon, réputé invincible, incarnait l’obstacle à surmonter pour prouver sa valeur et s’enrichir. Pour le chevalier du Moyen-Age, vaincre le dragon est donc une épreuve initiatique, qui le rendra maître des forces toutes puissantes de la nature. Le symbolisme de cette créature fantastique diverge également selon les régions. En Extrême-Orient, notamment en Chine et au Japon, le dragon est une créature très respectée qui représente le pouvoir spirituel et la sagesse. Dans l’occident christianisé, cet animal mythique incarne le mal et la destruction. En Orient, il symbolise la fertilité et l’abondance.

Étiqueté , , ,