La vieillesse éternelle

Malys se promène sur une des plages où opèrent ses contrebandiers. Elle est préoccupée par un des capitaines qui alimente son réseau en marchandises venues d’Europe. Il semble avoir découvert le sombre dessein qu’elle sert depuis des mois au large de la Sylvanie. Son navire va bientôt revenir.

Ce scénario appartient à la licence BSQ1492 « Les forêts de l’étrange ».

“La mer devient de plus en plus chaotique, et mes marins prennent chaque fois plus de risques en accostant sur vos plages… nous n’allons pas pouvoir continuer les livraisons à cette cadence. Ce n’est pas une question d’argent !”, déclare fermement un homme de haute stature, le visage buriné par le vent des grands larges, devant Malys médusée par tant de conviction.

Le regard noir, elle tourne les talons sans dire un mot, et s’en va d’un pas pressé par l’un des tunnels de la falaise.

“Il y a quelque chose qu’elle n’a pas compris ?!”, s’amuse l’homme en tournant la tête vers un petit homme difforme dont les yeux sont à moitié masqués par un chapeau grotesque en mauvais état.

Malys réapparaît aussi brusquement qu’elle s’était éclipsée, plus posée, avec une carafe de vin et deux timbales dorées à la main. “Ne prenons pas de décision à la hâte !”, annonce-t’elle sur un ton léger. “Je comprends parfaitement les dangers que vous imposent la haute mer de Sylvanie, et le mauvais temps saisonnier. Il y a sûrement un moyen de réduire les accidents…” Et elle verse le vin pourpre dans les timbales précieuses, en tendant l’une à son hôte.

L’homme imposant la dévisage, essayant de déceler dans son regard une quelconque trace de sincérité.

“Vous ne buvez pas ?!!! ”, lance-t’elle avec sarcasme. Puis elle boit d’un trait le contenu de sa timbale.

L’homme se décide à l’accompagner, et s’écroule sur le sol, lourdement.

“Sans l’antidote, ça n’a pas le même effet !”, ricane-t’elle. “Il vous faut un nouveau capitaine, M. Talendier”, dit-elle à l’attention du petit homme à la coiffe saugrenue.