Un air de famille

Fugitive, Dania vient de s’évader du monastère où elle était faite prisonnière. Seule dans la forêt, elle recueille un chien docile et abandonné…

Ce scénario appartient à la licence BSQ1492 « Les forêts de l’étrange ».

Vous voilà en bien mauvaise posture pour débuter votre aventure ! Vous êtes enfermée dans une cage suspendue à plus de 4 mètres du sol dans une salle insalubre aux voûtes imposantes. Les  barreaux sont en fer, les cadenas épais, vous ne sortirez pas de votre prison par la force ! Heureusement, ce n’est pas votre point fort… vous étirez vos jambes pour réfléchir.

Vous vous remémorez les derniers événements qui vous ont conduit dans ce mauvais pas… Talendier ! Ce fourbe ! C’était votre meilleur contact sur les docks du Douro. Il devait vous révéler des informations sur vos parents. Quand vous l’avez rejoint près de la caravelle Maria de Guillén sur le quai des affres, vous ne vous doutiez pas que c’était pour vous faire arrêter par la milice pour contrebande.

Orpheline, vous avez grandi sur les docks de Gênes, dans la méfiance de vos nombreuses familles de passage où le travail de somme accable les enfants et dans le chapardage de rue qui améliore l’ordinaire. A cette époque la flotte génoise est sur le déclin, écrasée par le protectorat de Milan, mais les histoires glorieuses des corsaires sont encore dans toutes les bouches et vous vous êtes inventée des ancêtres pirates qui ont dû fuir la cité par peur des représailles pour leurs méfaits. Laissant derrière vous cette enfance difficile, vous arpentez depuis vos quinze ans les quais des plus grands ports d’Europe à la recherche d’indices pour retrouver vos parents fugitifs….

Des pas et le cliquetis de cottes de maille vous tirent de vos pensées…

  • “ Elle est mignonne la rouquine que Fernando a enfermé ce matin ?!”, lance grivoisement l’un des soldats.
  • “Dania Estébàn a expressément mentionné qu’elle soit conduite en toute santé au fort.”
  • “Dania, elle-même ? Elle n’a pas mieux à faire avec cette expédition à préparer pour le sieur Bartolomeu Dias ?! Et pis, je ne voulais pas lui faire de mal à la petite rousse moi !… ha, ha ,ha !”, finit-il dans un rire gras.